Ethereum (ETH) : Qu’est-ce que c’est ?

Ethereum par Crypto Nation – 10 juillet 2021   

Par Crypto Nation – 10 juillet 2021   

Sommaire de la fiche crypto de Ethereum :

Si vous voulez en apprendre plus chaque semaine sur les cryptomonnaies, suivez notre Instagram ! Vous y trouverez des séries hebdomadaires, dont l’une appelée « Token Sunday » qui présente une cryptomonnaie tous les dimanches, de manière simple et synthétique.

Vous pouvez télécharger ci-dessous, le PDF de notre Token Sunday – Ethereum !

Token Sunday PDF

Binance
Crypto.com

Donate with MetaMask

Les données fondamentales d’Ethereum

Ethereum Logo by Crypto Nation

Les données de marché d’Ethereum

Vous trouverez ci-dessous les informations de base du marché concernant cette cryptomonnaie, à savoir :

  • Prix : Il est exprimé en dollar ($). On y trouve aussi sa variation en pourcentage (%) sur les dernières 24 heures.
  • Rang : Classement de cette cryptomonnaie parmi toutes celles référencées sur CoinMarketCap. Celui-ci est fait en fonction de la market cap.
  • Market cap : La capitalisation de marché représente la valeur totale en dollar ($) de l’ensemble des pièces en circulation.
  • Volume : Il représente le montant total en dollar ($) de la cryptomonnaie en question échangé sur les dernières 24 heures.

Quel est le but du projet Ethereum ?

Ethereum est une plateforme fonctionnant sur sa propre blockchain open source, permettant à quiconque d’y développer des applications décentralisées (DApps) et d’y construire des organisations autonomes décentralisées (DAO), tout cela de manière sécurisée.

Cette plateforme permet de faire fonctionner un grand nombre d’applications, évitant ainsi aux programmeurs de devoir créer leur propre serveur dédié, tout ceci grâce à l’Ethereum Virtual Machine.
On peut aussi y exécuter des Smarts Contracts, des contrats intelligents, afin d’automatiser des tâches ou actions effectuées sur la blockchain. Cela permet d’éviter l’exécution manuelle de celles-ci et permet ainsi de se passer d’un tiers de confiance. Cela assure la sécurité du réseau.

Le projet a pour objectif de devenir une plateforme mondiale pour les applications décentralisées, permettant ainsi à ces logiciels de résister à la censure, aux temps d’arrêt et à la fraude.

Sur le papier, il faut bien différencier deux choses :

  • Ethereum, le nom de la plateforme.
  • Ether (ETH) Ξ, le nom de l’unité de compte native échangée sur la plateforme.

Il s’agit de deux choses bien différentes, mais l’usage de « Ethereum » pour désigner la cryptomonnaie est très courant.

De très nombreux projets de cryptomonnaie se construisent sur le réseau d’ETH, notamment les projets liés à la finance décentralisée (DeFi). C’est d’ailleurs la plateforme blockchain la plus utilisée et son principal usage actuel.

Ces cryptomonnaies sont appelées des « jetons », ceci en lien avec l’utilisation de la norme de compatibilité ERC-20.
Plus de 280 000 jetons ERC-20 ont été lancés, environ 40 d’entre eux sont dans le classement des 100 cryptomonnaies ayant la plus grande capitalisation, comme l’USDT, le LINK ou le BNB.

Ethereum est actuellement sécurisé par un algorithme de type preuve de travail (Proof of Work – PoW) nommé Ethash. Mais il est prévu de faire passer le réseau à un algorithme de type preuve d’enjeu (Proof of Stake – PoS) lors de la tant attendue mise à jour appelée Ethereum 2.0, dont les tests ont démarrés en 2021. C’est un épais sujet, complexe, que nous ne détaillerons pas ici.

L’ origine du projet

Ethereum est composé de huit cofondateurs, qui se sont rencontrés pour la première fois à Zoug en Suisse, le 7 juin 2014.

Le plus connu de la bande est le russo-canadien Vitalik Buterin, qui publia en 2013 le livre blanc présentant le réseau Ethereum.

Le second cofondateur le plus important de l’ETH est sans doute l’anglais Gavin Wood. Il a codé les premiers éléments techniques d’Ethereum en C++, proposé le langage de programmation natif d’Ethereum, à savoir Solidity et était le premier directeur technique de la Fondation Ethereum.
Par la suite, il a créé la Web3 Foundation et est actuellement à la tête du projet Polkadot.

Les autres noms de la longue liste des cofondateurs sont les suivants :

  • Anthony Di Iorio
  • Charles Hoskinson
  • Mihai Alisie
  • Joseph Lubin
  • Jeffrey Wilcke
  • Amir Chetrit
Vitalik Buterin

Afin de financer le développement du projet, ils organisent durant l’été 2014 une levée de fonds publique en ligne, mettant ainsi en vente les premiers Ether (ETH).

60 millions de jetons sont vendus, permettant de récolter pas moins de 31 591 Bitcoins (BTC) d’une valeur, à l’époque, d’environ 18 millions d’euros.
Tout ceci permet de lancer officiellement la blockchain Ethereum le 30 juillet 2015.

Pour information, voici toutes les mises à jour du protocole réalisées :

Code Name Release Fate Release Block
Frontier 30 July 2015 0
Ice Age 8 September 2015 200,000
Homestead 15 March 2016 1,150,000
DAO Fork 20 July 2016 1,920,000
Tangerine Whistle 18 October 2016 2,463,000
Spurious Dragon 23 November 2016 2,675,000
Byzantium 16 October 2017 4,370,000
Constantinople 28 February 2019 7,280,000
Petersburg 28 February 2019 7,280,000
Istanbul 8 December 2019 9,069,000
Muir Glacier 1 January 2020 9,200,000
Berlin 15 April 2021 12,244,000
London 5 August 2021 12,965,000

Quelle est son utilité ?

Les ETH servent avant tout à rémunérer les validateurs des blocs qui assurent la validité et la sécurité de la chaîne.
Ils font aussi office de « gas », permettant ainsi de payer les frais d’utilisation de la blockchain lors des transactions, ou de tout autre interaction avec des services et applications présentes sur le réseau.

Au lieu de garder tout simplement vos Ether dans un coin, sachez que vous pouvez les faires fructifier.
Vous pouvez par exemple les épargner sur la plateforme YouHodler, qui propose un taux annuel de 5,5% sur ce cryptoactif. Notre guide dédié à cette plateforme est disponible en cliquant ici.
Autrement, vous pouvez participer au staking en vue de ETH 2.0, sur Binance par exemple, le taux est de 5%.

La gestion de l’économie (au 08/07/2021)

Contrairement à Bitcoin, Ethereum n’est pas un système déflationniste, le nombre d’ETH est illimité. A l’heure actuelle, environ 5 millions d’ETH sont produits par an.

Le 5 août 2021, lors de la mise à jour London, l’EIP-1559 a été introduit. Cette modification du protocole permet d’avoir un système de « burn », en détruisant les frais engendrés par les transactions sur Ethereum.
Ce mécanisme permet de venir contrebalancer l’inflation due à l’offre illimitée d’ETH.

On compte près de 117 millions d’ETH en circulation.

Ayez aussi à l’esprit que la plus petite unité d’ETH est nommée Gwei (gigaweis).
1 Gwei = 0,000000001 ETH.

Le bloc genesis, le tout premier de la blockchain Ethereum a émis 72 millions d’ETH. Sur ces 72 millions, 60 millions ont été partagés entre les contributeurs de la levée de fonds de 2014 et 12 millions ont été versés aux fonds de développement.
Le montant restant fut délivré sous forme de récompenses aux mineurs du réseau.

Diagramme de l’évolution du cryptoactif

Acheter de l’ETH

Globalement, toutes les plateformes de cryptomonnaie proposent de l’ETH.

Pour citer deux plateformes réputées, vous pouvez vous tourner en toute confiance vers Binance ou Crypto.com.

Où stocker sa cryptomonnaie

Si vous préférez sortir vos cryptomonnaies des exchanges centralisés, vous pouvez stocker vos Ether via diverses solutions :

  • Atomic Wallet, un portefeuille logiciel très complet et sécurisé.
  • Trust Wallet, racheté par Binance, il est devenu le portefeuille mobile de référence.
  • Ledger, les hardwares wallet très sécurisés, le plus connu étant le Ledger Nano S.
  • MetaMask, le portefeuille décentralisé par excellence.

Plus de détails sur les différents types de portefeuilles de cryptomonnaies sur notre page dédiée, accessible en cliquant ici.

Notre avis sur ce projet

Ethereum est le pionnier du concept de plateforme de contrats intelligents (Smart Contracts) sur les blockchains. 

La plateforme Ethereum est une véritable réussite, notamment sur le plan technique, en apportant de l’innovation à foison. Selon Gavin Wood, l’un des cofondateurs, cette blockchain est conçue pour être une sorte « d’ordinateur unique pour le monde entier ». N’est-ce pas magnifique ?

Constamment mis à jour et cela de manière soutenue, ce protocole est à l’aube d’un tournant majeur dans son développement qui lui ouvrira des perspectives inédites. Appelée Serenity, ou encore ETH 2.0, la prochaine mise à niveau permettra l’implémentation du sharding, afin d’accroitre la scalabilité de la plateforme, d’améliorer la machine virtuelle avec eWASM et surtout, de passer à la preuve d’enjeu.

Ethereum possède une armée de développeurs, dirigés par le tant respecté Vitalik Buterin, une icone dans le monde de la cryptomonnaie. On peut donc être serein sur l’avenir d’Ethereum, qui devrait trouver solution à tous les problèmes qu’il rencontrera, tout en améliorant constamment son réseau qui ne cesse de faire ses preuves.

Ethereum est le grand leader des altcoins, mais reste néanmoins l’éternel second au classement, dernière le Roi Bitcoin. Est-ce destiné à rester ainsi ? L’avenir nous le dira.

© 2020-2022 - Crypto Nation - All right reserved

Contact

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?