Le Lexique de la Crypto

Lexique : Tout le vocabulaire de la Crypto !

Par Crypto Nation – 2 février 2020

A première vue, la cryptomonnaie et les blockchains ont de quoi refroidir pas mal de monde, et le vocabulaire employé y est pour quelque chose ! Il fait partie des aspects qui semblent décourageant. Mais rassurez-vous, rien de compliqué là dedans, ces termes se montrent souvent imagés et donc facilement et rapidement mémorisables.

Un vocabulaire riche !

Passons ensemble en revue ce beau vocabulaire employé dans le monde de la cryptomonnaie et des blockchains. Découvrez le sens de certaines expressions que vous n’entendrez nulle part ailleurs… Même réduit à l’aspect d’un dictionnaire, le monde de la crypto sait se montrer intéressant !

Merci à notre partenaire Zone9 de nous avoir apporté de l’aide pour compléter ce lexique !

Binance
Crypto.com

Donate with MetaMask

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

  • Airdrop : Distribution gratuite d’une certaine quantité d’une cryptomonnaie. Souvent initié par les créateurs d’un projet envers leur communauté. Cela permet généralement de rendre une partie de la supply liquide, lors du lancement d’un nouveau projet crypto par exemple.
  • Altcoin : Désigne les cryptomonnaies dites alternatives, cela désigne toute autre cryptomonnaie que le Bitcoin.
  • Alts Season : Terme utilisé par la communauté crypto pour décrire une tendance haussière forte sur les altcoins qui superforment Bitcoin.
  • Analyse Fondamentale : Son but est d’évaluer au plus juste la valeur d’une société ou d’un secteur d’activité particulier. Elle est déterminée via l’étude comptable, financière ou bien encore stratégique de l’entreprise.
  • Analyse Technique (AT) : L’étude des graphiques de cours d’un actif, à l’aide de différents indicateurs, dans le but de prévoir l’évolution des marchés.
  • Apex : Point de croisement de 2 droites qui forment une figure chartiste.
  • Arbitrage : Profiter de l’écart de prix d’une même cryptomonnaie sur deux plateformes d’échanges différentes. Un trader peut ainsi acheter sur une plateforme, et aller revendre plus cher sur une autre. Il faut tout de même faire attention aux frais (de retrait, et d’échange).
  • Ask : Fait référence au prix d’achat d’un actif sur le marché, c’est-à-dire la demande. Il est l’inverse du Bid.
  • ATH : All Time High ; le plus haut de tous les temps, l’actif part en découverte de prix. (Price Discovery)
  • ATL : All Time Low ;  le plus bas de tous les temps, l’actif réalise un plus bas inédit.

B

  • Bandes de Bollinger : Outil de trading développé par John Bollinger. Cet indicateur réalise une mesure dynamique de deux éléments : la volatilité et la directionnalité du prix. Lorsqu’il y a une augmentation de la volatilité et une forte directionnalité, le prix sort des bandes. Il s’agit d’un événement rare puisque statistiquement, le prix ne sort des bandes qu’environ 5 % du temps.
  • Bankroll (BR) : C’est votre capital de trading, la taille de votre compte.
  • Bearish (Bear/Ours) : Un marché est bearish quand il est dominé par les ours. C’est à dire que les vendeurs sont plus nombreux, et plus fort que les acheteurs (contraire de Bullish, bull, taureaux). Cela indique donc une tendance baissière d’un cours. La métaphore de l’ours est utilisée pour caractériser un marché baissier en raison de la manière dont un ours combat. Celui-ci attaque son adversaire avec ses pattes avant, en donnant des coups de haut en bas.
  • Bear Market : Marché baissier, tendance baissière.
  • Bid : Cela signifie l’offre en français, le prix où vous souhaitez acheter une cryptomonnaie. Contraire de Ask, qui est la demande, et le prix de vente proposé.
  • Bitcoin Dominance : Bitcoin représente le plus gros volume de trading quotidien sur le marché des cryptos. Il représente la force de Bitcoin par rapport aux autres cryptos. Son calcul est simple, c’est le ratio entre le Market Cap (capitalisation) de Bitcoin par rapport à celui du reste du marché cryptos. Ainsi, lors d’une Alt Season, la Bitcoin Dominance chute sévèrement car l’argent se déplace dans les alts.
  • Bloc : Un bloc est l’élément principal et fondamental d’une Blockchain.
    Chaque bloc contient un ensemble de transactions, et certifie l’exactitude des données validées par divers consensus.
    Il contient également un “header” (ou “Coinbase”) qui comprend notamment l’horodatage de la création du bloc ainsi qu’une référence au bloc précédent.
  • Blockchain : La blockchain est une technologie de stockage et de certification des données. Elle se présente sous la forme d’une immense base de données formée de blocs, qui sont liés les uns aux autres de manière cryptographique. La vocation de la blockchain est d’être décentralisée, car chacun peut y contribuer en participant à la création des nouveaux blocs qui viennent s’ajouter à la chaîne. Tout cela est défini selon un protocole très stricte propre à chaque blockchain, et fonctionnant selon différents consensus. Les cryptomonnaies montrent la première application viable de la technologie de la blockchain. Mais cette technologie sera présente dans énormément d’autres cas d’usages dans le futur.
  • Bullish (Bull/Taureaux) : Ce que l’on attend tous. La domination du marché par les bulls, les taureaux en français. Cela indique une forte présence des acheteurs, et ainsi une tendance haussière du cours d’un marché. La métaphore est ici la charge folle du taureau, avec ses cornes pointées en direction de son objectif.
  • Bull Market :  Marché haussier, en tendance haussière.
  • Bulle spéculative : On parle d’une bulle, lorsque le cours d’un titre, voir d’un secteur tout entier, fait une progression démesurée. Cette hausse est décorrélée de la croissance réelle du marché. La formation d’une bulle est généralement provoquée par un excès de spéculations optimistes sur la croissance des valorisations. Cela peut tenir plusieurs semaines, mois, ou même années, avant que la bulle n’explose, et entraine alors violement le cours à la baisse. On parle plus communément d’un « krach ».
  • Burn : Cela désigne le fait de brûler, supprimer, une certaine quantité d’une cryptomonnaie, afin de faire baisser l’offre totale disponible de celle-ci.
    Techniquement, ce processus est effectué en envoyant les jetons visant à être brûlés vers une adresse publique dont personne ne connaît la clé privée. Ce qui est similaire à fermer un coffre dont personne n’a la clé, et rendant ainsi ce coffre de cryptomonnaies scellé à jamais, et donc inutilisable.
    Ce phénomène vient créer, ou corriger, un déséquilibre entre l’offre et la demande, ce qui a tendance à participer généralement à l’augmentation de la valeur du projet crypto en question.

C

  • Chart : Représentation du cours d’un actif sous forme de graphique.
  • Chartisme : Les figures chartistes sont des configurations techniques reliant des points hauts / bas sur un graphique de prix. Ces sommets et creux permettent de tracer des lignes de résistance ou de support. C’est le franchissement de ces niveaux qui donne des signaux d’achat ou de vente. Toutes les figures sont liées aux probabilités. Elles sont l’un des principaux outils de l’analyse chartiste. Plus d’infos ici.
  • Chandelier Japonais (Candle) : Le graphique en chandeliers japonais est un type de graphique utilisé en analyse technique boursière pour représenter les variations d’un cours. C’est le plus utilisé car c’est celui qui donne le plus d’informations. Plus d’infos ici.
  • Cluster : C’est lorsque que pleins d’indicateurs convergent sur un même niveau. Par exemple, si vous avez un support chartiste + un niveau Fibonacci + un POC + un point pivot qui se situent tous au même niveau, on appellera cette zone un cluster.
  • CME : Chicago Mercantile Exchange, C’est un marché à terme, le plus important au monde.
  • Correction : Il s’agit d’un retournement brutal et rapide du cours d’une cryptomonnaie, qui peut être à la hausse ou à la baisse. On parle d’une correction, car suite à cela, le prix se rapproche de son cours antérieur, après une période de hausse ou de baisse plutôt longue.
  • Cold Storage : « Stockage à froid » en français désigne le fait de détenir et de stocker ses clés privées sur un support déconnecté d’Internet. Ses clés privées peuvent se stocker sur une simple feuille de papier « un paper wallet« , ou encore sur des portefeuilles électroniques comme le « Ledger Wallet » ou le « Cool Wallet ».
  • Consensus : Il s’agit de la vérité admise par les participants au système. Cela ne veut pas dire que le consensus est la vérité absolue ou qu’il est incontestable, mais c’est la réalité sur laquelle s’accordent les participants au système.  La force d’une blockchain est dès lors de parvenir à chaque fois, efficacement et de manière décentralisée à un consensus : on parle de “protocole de consensus” ou de “mécanisme de consensus”.
  • Contrat intelligent / Smart Contract : Protocole informatique du type “s’il se passe ceci, alors cela se produit et inversement”. Un contrat intelligent peut être exécuté automatiquement par des outils numériques, pourvu que ceux-ci puissent puiser les données nécessaires au fonctionnement du contrat. Les outils numériques permettent en effet de vérifier à l’instant T si les conditions du contrat sont respectées et si l’heure est venue pour qu’un événement en particulier se produise.
  • Cross margin : Le Cross Margin est une technique de gestion de position qui utilise l’ensemble de votre capital disponible sur la plateforme pour éviter la liquidation. Tout gain réalisé sur d’autres positions pourra être utilisé pour ajouter de la marge sur une position perdante utilisant le cross margin. Le plus utilisé reste l’isolated margin.
  • Cryptoactif : Depuis 2018, les cryptomonnaies ont été requalifiées par l’AMF, qui leur préfère désormais le terme de « cryptoactif ».
  • Cryptomonnaie : Est une monnaie numérique basée sur les principes de la cryptographie. Les échanges ont lieu sur un réseau décentralisé, en pair à pair, grâce aux technologies de Distributed Ledger Technologies (DLT) comme la blockchain, les DAG ou le block lattice. Elle intègre l’utilisateur dans les processus de stockage, d’émission et de règlement des transactions et supprime l’intervention d’un intermédiaire ou d’un tiers de confiance (ex. une banque).

D

  • DAO : « Decentralized Autonomous Organization« , c’est-à-dire en français, une organisation décentralisée autonome, désigne un système où les règles de gouvernance sont totalement automatisées et n’ayant, en principe, besoin d’aucune intervention humaine.
    Cette organisation repose donc sur le principe de “trustless” (sans confiance). Cela permet de supprimer intégralement la notion de confiance envers un tiers.
    Au sein d’une DAO, c’est donc le code fait la loi (code is law). Les règles de fonctionnement sont inscrites dans des contrats intelligents (Smart Contract) au sein d’une blockchain, les rendant immuables et transparentes.
  • Day Trading : Il consiste à prendre des positions de trading plutôt courtes, allant de quelques heures à quelques jours maximum. Le day trading est souvent utilisé dans des stratégie de continuation de tendance ou dans l’optique de réalisation de figures chartistes. Ces stratégies sont généralement accompagnées d’une mise en place de Take Profit et de Stop Loss bien précis. Il s’agit d’une position court terme.
  • DCA (Dollar-Cost Averaging) : Il s’agit d’une technique d’investissement / de trading visant à réduire son coût moyen d’achat. Par exemple acheter 1 BTC à 10 000$ et un autre BTC à 5 000$ revient à avoir acheté 2 BTC à 7 500$. On parle aussi d’average down.
  • Décentralisation : Elle permet de ne pas avoir de tiers de confiance et être maître de ses actifs. Elle apporte de la sécurité et de la confiance. Techniquement, les nœuds réseaux d’une blockchain permettent de valider les transactions à travers le monde.
  • Dead cat bounce :  Il s’agit d’une petite reprise à la hausse du cours d’un actif avant de continuer la chute. Certains investisseurs se font piéger pensant qu’il s’agit d’une reprise. Le léger retracement à la hausse ne dépasse pas 38.2% de retracement de Fibonacci lorsqu’on parle d’un dead cat bounce.
  • Dip, BTD, BTFD : Chute brutale, mais souvent éphémère du cours d’une cryptomonnaie. Ce phénomène est généralement le résultat d’une vente massive de l’actif en question, ou peut être entraîné par des liquidations en chaîne.
    Les expressions, BTD pour “Buy the dip”, ou même BTFD “Buy the fucking dip”, sont régulièrement employées par la communauté crypto pour soutenir les achats durant ces phases de marché. Un dip peut être un point d’entrée très intéressant.
  • Divergence : C’est lorsque l’indicateur fait l’inverse du prix : Par exemple, le prix fait un nouveau LL alors que l’indicateur lui fait un HL.
  • Dust : « Poussières » en français ; correspond aux faibles montants de cryptomonnaies restant dans son wallet et que l’on ne peut ni vendre ni convertir, les montants étant trop bas. Chez Binance par exemple, il est toutefois possible de convertir ses dusts en BNB (token de la plateforme) pour les récupérer ou payer des frais de transaction avec.
  • Dump : Il s’agit de la baisse, généralement prolongée, du prix d’une cryptomonnaie.

E

  • Échange décentralisé (DEX) : « Decentralized Exchanges ». Ils proposent une alternative aux grosses plateformes d’échange centralisées, comme Binance, pour permettre aux utilisateurs d’échanger leurs cryptomonnaies sur des marchés de pair à pair directement sur la blockchain. Les traders restent ainsi dépositaires de leurs fonds.
    Cela permet ainsi de se passer entièrement de tiers de confiance pour profiter pleinement des avantages de la décentralisation. L’utilisation de ces plateformes peut cependant s’avérer moins intuitive.
  • Effet de levier : Il permet de multiplier son exposition sur le marché, tout en immobilisant qu’une partie de son capital, que l’on appelle la couverture ou collatéral. Le courtier, souvent l’exchange dans notre cas, met à disposition la partie restante de la valeur totale de la position. Les gains et les pertes sont calculés sur la valeur totale de la position. L’effet de levier permet donc de multiplier ses gains, mais expose également à des risques proportionnels de perte…
  • ERC-20 : « Ethereum request for comment n°20″, est un contrat intelligent standard qui permet la création de tokens basés sur la blockchain Ethereum, c’est-à-dire sans devoir développer une nouvelle blockchain. Il s’agit de l’outil majeur utilisé par les organisateurs d’ICO qui leur permet de créer une nouvelle monnaie en s’appuyant sur l’efficacité et la bonne réputation de la blockchain Ethereum.
  • Exchange : Place de marché dédiée aux cryptomonnaies. En plus, d’avoir la possibilité de vendre et d’acheter des cryptomonnaies, les exchanges mettent à votre disposition un Wallet qui vous permet de stocker, de transférer vos coins, et d’en recevoir.
    Il existe actuellement plus de 300 plateformes d’échanges de cryptomonnaies plus ou moins grandes, sécurisées, et spécialisées sur certaines monnaies. Les plateformes se rémunèrent en prélevant des frais sur les transactions, généralement peu élevés (presque toujours en dessous de 1%).

F

  • Faucet : « Robinet« , est un site ou une partie d’un site où l’on peut, en effectuant des actions très simples comme cliquer sur un bouton, récupérer des parties infinitésimales de cryptomonnaies.
  • Fees : Frais de transactions (non proportionnel à la somme) ou de trading généralement payés à l’entrée et à la sortie de position.
  • Fiat : Signifie “qu’il soit ainsi” en latin et désigne une monnaie qui a un cours légal et imposé par l’émetteur, qui peut être un État ou un groupe d’États (dans le cas de l’euro), comme l’euro, le yen ou le dollar US.
  • FOMO : « Fear of Missing Out ». Sur les marchés financiers, cela désigne la peur d’un investisseur ou d’un trader de rater une bonne affaire, qui va le pousser à agir de manière impulsive pour être sûr de prendre le train en marche.
  • Forgeur : Peut être assimilé à un mineur, sauf que celui-ci contribue au protocole d’une blockchain basée sur un mécanisme de Proof of Stake, et non de Proof of Work. C’est une personne qui participe à la création des blocs d’une blockchain PoS. Celui-ci est choisi par l’algorithme de manière aléatoire pour forger le prochain bloc de la chaîne. Plus un forgeur possède de tokens de la blockchain en question, plus celui-ci a de chances d’être sélectionné pour forger le prochain bloc. Il sera ensuite rémunéré pour chaque bloc qu’il sera parvenu à forger et valider.
  • Flippening : Désigne le moment où la capitalisation totale d’Ethereum (ETH) dépassera celle de Bitcoin (BTC). Il s’agit d’une théorie née suite à l’envol du prix d’Ethereum (ETH) et à la diminution de la Dominance de Bitcoin. Ce phénomène a failli avoir lieu en juin 2017. La capitalisation d’Ethereum était de 37 milliards de dollars et celle de Bitcoin s’élevait à 45 milliards de dollars.
  • FUD : Fear, uncertainty and doubt ; peur, incertitude et doute traduit littéralement. En trading, on le perçoit comme la mise en place de news négatives pour le marché afin de faire peur aux investisseurs et les faire vendre.
  • Funding : Frais de « tenue de position », souvent toutes les 4h.
    • Funding positif : Les longs doivent payer pour garder leurs positions ouvertes, les shorts sont rémunérés. (Les longs payent les shorts).
    • Funding négatif : Les shorts doivent payer leur position, les longs rémunérés. (les shorts payent les longs).
  • Future (contrats à terme en français) : C’est un type de contrats dérivés, vous tradez donc un sous-jacent. C’est l’un des instruments financiers les plus utilisés par les particuliers. Il offre de nombreux avantages comme un spread et des fees faibles ou l’utilisation d’un grand effet de levier.

G

  • Gap : « Trou » en Français, c’est lorsqu’il y a un pas de cotation entre 2 périodes. Il n’y a pas eu de transactions sur ces prix. Les gaps sont très rares sur les cryptos car les marchés sont ouverts 24/24 contrairement aux marchés réglementés comme le marché des actions. Le manque de liquidité peut également expliquer l’apparition de gaps.
  • Gas : Certaines blockchains de Smart Contracts, comme Ethereum ou la Binance Smart Chain (BSC), ont besoin d’un “carburant financier” pour fonctionner. Sur ces blockchains, le gas (tokens ETH ou BNB ici) est utilisé pour payer les frais des transactions ou exécuter les différentes opérations prévues par un Smart Contract. Quand vous utilisez une blockchain, il est donc indispensable de posséder du gas du réseau en question afin de pouvoir y faire des actions.
  • Golden Zone / Golden Pocket Zone : C’est une zone qui se situe entre 2 ratios de retracement de Fibonacci : 61.8% et 65 %. Zone très petite plutôt destiné aux scalpers.

H

  • Harmonic Pattern (HP) : Une HP est un pattern sur le graphique respectant des retracements et extensions de Fibonacci. Ces figurent permettent d’entrer en position dans la PRZ une fois établie.
    Il existe plusieurs HP aux noms d’animaux dont voici les plus connues : Gartley, Butterfly, Bat, Crab, Deep Crab, Shark, 5-0, Cypher
    L’objectif étant d’entrer en position avec un RR intéressant. Les niveaux de TP sont donnés à l’avance, ils diffèrent selon les HP mais généralement il s’agit d’un retracement de 38.2% pour le TP1 et de 61.8% pour le TP2.
  • Hash : « Somme de contrôle » ou « empreinte ». Est utilisé en informatique, mais aussi en cryptographie. Le Hash est une empreinte qui vise à authentifier une donnée initiale, en la comparant à d’autres empreintes.
    En cryptographie, l’empreinte est le résultat de l’application d’un algorithme de chiffrement à un message donné. Quelle que soit la nature des données traitées par la mécanisme de chiffrement, l’empreinte aura toujours la même syntaxe, c’est-à-dire le même nombre et le même type de caractères.
  • Hash rate : Le taux de hashage par unité de temps. L’unité de temps utilisée est le H/s (hashes/seconde). Dans le cas de bitcoin, nous en sommes au PH/s (1 million de milliard de hashes par seconde).
  • Hedge : Un hedge (ou couverture en français) est un investissement ou un ordre destiné à réduire votre exposition au risque. Il existe plusieurs techniques comme ouvrir une position en sens inverse pour couvrir une partie du risque.
  • High Frequency Trading (HFT) : En Français, transactions à haute fréquence. Il s’agit d’opérations réalisées sur les marchés financiers par des algorithmes, elles peuvent durer seulement quelques microsecondes. Le but est de faire de l’argent en effet à une telle vitesse que les market maker possédant un algorithme HFT peuvent entre autre analyser l’orderbook et ainsi créer des stratégies gagnantes en jouant sur le spread.
  • Higher High (HH) : Un plus haut, plus haut que le précédent.
  • Higher Low (HL) : Un plus bas, plus haut que le précédent.
  • Hodl : Vient en réalité du mot « hold », qui signifie maintenir, conserver (en anglais). Pour la petite anecdote, l’utilisation de « hodl » viendrait du fait qu’il y a plusieurs années, une personne ivre ait posté sur BitcoinTalk un message pour inciter les investisseurs à ne pas paniquer et à ne pas vendre malgré la chute des prix : au lieu d’écrire « hold », celui-ci aurait écrit « hodl ».
    Le terme est depuis resté et continue d’être employé à chaque dump (ou dip) d’une cryptomonnaie pour empêcher les différents investisseurs de céder à la panique.
  • Hot Storage : (Opposé au « Cold Storage ») est le fait de stocker ses clés privées et autres mots de passe sur un périphérique connecté ou carrément en ligne. Les desktop et exchange wallets sont par essence du hot storage, tandis que les hardware wallets et paper wallets sont du cold storage.

I

  • ICO : Une « Initial Coin Offering » (traduit par « offre initiale de jeton » en français) est une levée de fonds en cryptomonnaies. Lors d’une ICO, une nouvelle cryptomonnaie est créée, et le public est invité à investir dans ce nouveau token durant la phase de démarrage du projet associé.
    L’investisseur prend donc le risque de céder des monnaies de référence (BTC, ETH, USDT…) contre un actif qui n’existe pas encore, et dont il ne maîtrise pas l’aboutissement du projet.
  • Isolated margin : Margin isolée en français, est l’inverse du cross margin, seule une partie de votre bankroll est mise à risque.

K

  • KYC : « Know Your Customer », littéralement “Connaissez votre client”.
    Ce terme renvoie à toutes les procédures qui vous demandent d’envoyer des documents pour prouver votre identité.
    Certaines plateformes d’échanges ou les ICO par exemple, vous demanderont souvent de passer par une procédure de vérification KYC, où vous devrez envoyer un selfie, une pièce d’identité et une preuve de résidence.
    Ces démarches visent à lutter contre le blanchiment d’argent. C’est une obligation légale.

L

  • Lambo : Les investisseurs l’utilisent pour faire référence à leur future voiture (la Lamborghini) une fois que leur portefeuille de cryptomonnaies leur aura permis de faire fortune. Il s’agit d’humour, puisqu’aucun investisseur en cryptomonnaie ne peut avoir la certitude de voir un cours augmenter sur le long terme.
  • Levier : De l’anglais Leverage, l’effet de levier permet d’augmenter la taille de sa position sans exposer entièrement son capital. Par exemple, sur un compte à 100$, en utilisant un levier de 10x, on peut trader avec 1 000$. Il augmente ainsi le potentiel gain mais également la potentielle perte. Il est déconseillé aux débutants, surtout sur le marché des cryptos qui est suffisamment volatile. A utiliser dans le cadre d’un money-management adéquat. Plus d’infos ici.
  • Lightning Network : Le “Réseau Éclair” est un Layer 2 (couche secondaire) du protocole Bitcoin. Cette solution vise à améliorer grandement la scalabilité du réseau Bitcoin, permettant ainsi de résoudre les problèmes d’engorgement lors des pics d’utilisation.
    Pour se faire, le Lightning Network propose une surcouche au réseau Bitcoin, afin de passer certaines transactions off-chain (hors de la chaîne principale), sur un canal de paiement dédié.
    Seules les transactions d’ouverture et de fermeture du canal de paiement seront enregistrées sur la blockchain de Bitcoin.
    Ainsi, le Lightning Network accélère fortement la vitesse des transactions, tout en allégeant sensiblement les frais des échanges.
  • Limit : Est un type d’ordre de bourse utilisé également dans les marchés de cryptomonnaies où vous acceptez d’acheter ou de vendre un actif lorsque celui-ci a atteint un certain prix que vous précisez. Si vous voulez acheter, l’exchange passera l’ordre lorsque l’actif aura atteint le prix que vous avez précisé à la baisse. Si vous voulez vendre, il le fera lorsque l’actif aura atteint le prix que vous avez précisé à la hausse.
  • Liquidité : Indicateur important des marchés financiers qui décrit la capacité à acheter ou vendre des actifs rapidement sur une place de marché donnée sans que cela ait d’effet majeur sur les prix. Plus un marché est liquide, plus vous pouvez effectuer facilement et rapidement des transactions sur ce marché. La liquidité est une caractéristique essentielle que doit fournir un bon marché. Elle dépend notamment du nombre d’acheteurs et de vendeurs, des frais de transaction et des modalités de passage d’ordre sur ce marché.
  • Liquidation : Une liquidation a lieu lorsqu’une position est clôturée avec le déficit maximum autorisé par le broker pour la position prise. La liquidation n’est pas souhaitable et résulte en principe d’une mauvaise stratégie de trading.
  • Long : Être en position à l’achat, l’inverse de Short. Ici, on fait le pari que le prix de l’actif va augmenter.
  • Lower High (LH) : Un plus haut, plus bas que le précédent.
  • Lower Low (LL) : Un plus bas, plus bas que le précédent.

M

  • MACD : « Moving Average Convergence Divergence ».  Il s’agit d’un indicateur technique permettant de déterminer les changements de tendance. Le MACD est la différence entre deux moyennes mobiles exponentielles de périodes différentes (généralement de 12 et 26 jours). Les MACD se retrouvent utiles lorsqu’on les croise avec sa ligne de signal, pour déterminer un signal d’achat ou de vente.
  • Mainnet : Est le réseau originel permettant de transférer une cryptomonnaie d’une adresse à l’autre au sein de la blockchain. Le mainnet se distingue du testnet, qui a pour vocation de tester la fonction de transfert sur un réseau prototype.
  • Maker : Est un ordre d’achat ou de vente dans l’order book d’un broker ou d’une plateforme de trading. Les market makers sont des intermédiaires comme les brokers, qui cotent des marchés pour investisseurs et dégagent une marge (un spread) entre les prix d’achat et de vente pour se rémunérer. Le prix d’achat proposé est donc légèrement supérieur à celui du marché, et le prix de vente légèrement inférieur. Par extension, on appelle un « maker » une personne qui passe un ordre d’achat ou de vente sur l’order book à un prix différent de celui du cours actuel. Son ordre sera donc exécuté en différé.
  • Margin trading : Consiste à emprunter de l’argent pour bénéficier d’un effet de levier dans le cadre de ses activités de trading. Le margin trading permet d’amplifier ses gains, mais a également pour effet de décupler les pertes. Il s’agit donc d’une pratique pouvant être très risquée.
  • Market : Désigne une paire d’actifs sur un exchange, par exemple BTC/USDT sur Binance, c’est-à-dire tous les échanges entre Bitcoin et Tether sur cette plateforme. Un exchange propose donc autant de marchés (markets) que de paires qui peuvent être échangées sur cette même plateforme. Que ce soit une cryptomonnaie et une monnaie fiat (par exemple BTC/USD) ou deux cryptomonnaies (par exemple ETH/BTC).
  • Market Cap : Signifie la capitalisation du marché. C’est la valeur, généralement exprimée par défaut en USD, que représente une cryptomonnaie donnée. On calcule le market cap en multipliant le nombre de jetons en circulation par le cours de la monnaie. Le site Coin Market Cap le calcule en fonction du cours moyen pondéré des exchanges où sont cotées les cryptomonnaies.
  • Minage / Mining : C’est un processus permettant de résoudre un défi informatique déterminé par un consensus (généralement le Proof of Work).
    On utilise habituellement de la puissance de calcul informatique afin de traiter les transactions et de sécuriser le réseau.
    Le minage est rémunéré par la distribution de pièces nouvellement émises et par les frais générés.
  • Minage en Pool : C’est un processus de minage dans lequel les mineurs se regroupent pour miner ensemble.
    La rémunération est alors partagée équitablement entre les mineurs selon la part de contribution de chacun.
    Ce processus permet globalement d’avoir une rémunération beaucoup plus fréquente et régulière mais aussi moins importante.
  • Minage en Solo : C’est un processus de minage où le mineur soumet ses hashs directement au réseau et est rémunéré cette fois-ci seul.
    Ce processus entraînera une rémunération bien moins fréquente, voire quasiment impossible pour un mineur particulier. Mais celle-ci serait théoriquement bien plus importante si le mineur réussit à résoudre le calcul avant les autres.
  • Mineur  : Les mineurs connectent sur un réseau une ou plusieurs machines pour effectuer du minage.
    Chaque mineur est rémunéré en fonction du prorata de la puissance de calcul qu’il apporte au réseau (lorsqu’il est au sein d’un pool).
  • Minting / Forgeage : C’est un processus permettant de résoudre un défi informatique déterminé par le consensus de Proof of Stake (PoS).
    On utilise comme pour le minage de la puissance de calcul informatique afin de traiter des transactions ou de sécuriser le réseau. Cette opération suit généralement le même processus de rémunération que le mining.
  • Moon : Littéralement “Lune”, terme employé afin de définir un pump de l’infini avec l’expression “ To the moon” (sous-entendu, direction la lune).
  • Moyenne mobile : Un grand classique du trading. Elles sont calculées en tenant compte des cours de clôture précédents. Les MM permettent une lecture simple d’un graphique pour déterminer une tendance.

N

  • Naked POC : Un POC d’une session qui n’a jamais été retesté.
  • Nœuds/Nodes : Les participants à un réseau pair à pair qui assurent certaines fonctions non rémunérées de sauvegarde, validation, vérification ou transfert de données, s’ils ne se livrent pas à du minage (PoW) ou du minting (PoS). Le nombre et la disponibilité des nœuds sont des facteurs importants de qualité et fiabilité d’un réseau décentralisé.

O

  • OCO : Pour “One Cancels the Other” en anglais (l’un annule l’autre). Type d’ordre qui vous permet de placer deux ordres en même temps. Il combine un ordre limite, avec un ordre stop-limit, sauf qu’un seul des deux peut être exécuté. Très pratique lorsque vous êtes en position pour définir un TP et un SL en étant sûr que seul l’un d’entre eux sera déclenché.
  • OI (Open Interest) : Nombre total de contrats dérivés en cours qui n’ont pas été réglés. Pour chaque acheteur d’un contrat à terme, il doit y avoir un vendeur. À partir du moment où l’acheteur ou le vendeur ouvre le contrat jusqu’à ce que la contrepartie le ferme, ce contrat est considéré comme «ouvert». Pour faire bref, c’est l’argent réel à l’instant en position (non clôturé).
  • Option : Produit dérivé qui établit un contrat entre un acheteur et un vendeur. L’acheteur de l’option obtient le droit, et non pas l’obligation, d’acheter (call) ou de vendre (put) un actif sous-jacent à un prix fixé à l’avance. L’investisseur perd tout ce qu’il a mis en jeu s’il perd son pari.
  • Order book : « Carnet d’ordres ». Liste des ordres d’achat ou vente d’un marché, que l’on peut observer pour chaque cryptomonnaie sur une plateforme d’échange. L’order book est mis à jour en temps réel tout au long de la journée et peut donner des informations sur les anticipations des autres traders des mouvements de marché.

P

  • Panic Sell : (« Vente panique ») Consiste à vendre une cryptomonnaie dans l’urgence par peur que le cours ne s’effondre. Cela se produit souvent sur le marché des cryptomonnaies dès qu’une mauvaise nouvelle est annoncée, ou que la chute d’un cours s’accélère brutalement.
  • Peer to Peer : Est un réseau sans organe ou serveur central, où chaque ordinateur peut jouer le rôle de client ou de serveur, c’est-à-dire qu’il peut proposer tous les services d’un serveur central, à savoir le stockage et le traitement de données, l’attribution de tâches, la communication d’informations et de données, et être lui-même client du réseau, c’est-à-dire émettre des requêtes.
  • PnL ou P&L : De l’anglais profit and loss, en français “pertes et profits” , représente toutes les positions ouvertes avec les profits et pertes encourues à l’instant.
  • PRZ : Potential Reversal Zone, zone potentielle de retournement. Il s’agit d’une zone de confluence de niveau Fibonacci lors d’un traçage d’une Harmonic Pattern afin de déterminer le point D.
  • Public address/Private key : Le couple public/private key est fondamental en cryptographie asymétrique et se matérialise chez les cryptomonnaies sous la forme de public address/private key (adresse publique/clé privée en français). La public address est comme un IBAN, elle sert à recevoir des coins et est propre à une cryptomonnaie donnée. On peut la diffuser au monde entier car il est théoriquement impossible de déterminer sa private key. La private key nous donne le contrôle d’une public address et donc des fonds qui y sont rattachés. Il est très facile de générer des public addresses à partir de private keys, mais l’inverse est impossible, c’est le principe de la cryptographie asymétrique.
  • Pump : (Contrairement au dump) Hausse brutale, soutenue du cours d’un actif. Un pump reste un mouvement assez violent sur un marché, et génère souvent d’autres mécanismes par effet boule de neige.
  • Pullback : Lorsque le cours corrige sa tendance pour venir retester son support ou sa résistance, zone intéressante pour entrer en position si l’on pense que la tendance peut continuer.
  • POC : Le Point Of Control se trace grâce au volume profile (disponible avec une version payante de trading view), il est représenté par une droite violette et représente le niveau de prix où il y a eu le plus de volume effectué. Il est dit qu’il agit comme aimant sur le marché, souvent testé il peut donc faire office de support/résistance.
  • Price Discovery : Découverte de prix, on réalise un ATH.

R

  • Range : Le cours n’est pas en tendance (haussière ou baissière) mais stagne entre 2 bornes.
  • Reload Zone (RLZ) / OTE (optimale Trade Entry) : Zone de prix permettant d’entrer en position avec un RR très intéressant de par son large retracement. En effet, la zone située entre 61.8% et 78.6% de retracement de Fibonacci est une zone intéressante pour entrer en position et limiter son risque.
  • Retail : On parle d’un « retail trader » pour désigner un trader particulier. Ces derniers sont à différencier des traders institutionnels qui travaillent en entreprise (Hedge Funds, Banque etc…) et ont une capacité financière et des connaissances supérieures aux retails.
  • Résistance : Les niveaux de support et résistance sont des fondamentaux de l’analyse technique en trading. Une résistance est un seuil à partir duquel les mouvements baissiers freinent la hausse des cours : on observe donc un certain palier, que le cours d’une cryptomonnaie ne semble jamais ou alors très rarement dépasser. Ce seuil peut être considéré comme un signal de vente intéressant. Très souvent, une fois atteint, il entraîne donc une correction baissière. La difficulté reste de savoir identifier correctement un niveau de résistance.
  • ROI : « Return on Investment », ou « Retour sur investissement » en français.
    Il donne une indication très importante sur la rentabilité d’un investissement (ou d’un trade). Il est calculé en faisant le rapport du profit obtenu sur le montant investi.
    Les cryptomonnaies achetées dans le cadre d’une ICO peuvent avoir un excellent ROI lorsque le projet adossé est soutenu.
  • RR (Risk/Reward) : Calcul qui reflète combien vous êtes prêts à risquer par rapport à ce que vous prévoyez de gagner. Les traders souhaitant survivre sur le marché doivent rechercher des stratégies de trading où les gains théoriques seront plus élevés que les pertes potentielles par trade.
    Plus les gains seront élevés par rapport aux pertes, plus le trader pourra surpasser les pertes et rester positif. Il s’agit de mettre les chances de son côté statistiquement.
    Ainsi, il est évident d’entrer sur des trades avec un RR supérieur à 1, le mieux étant généralement d’entrer en position avec un RR supérieur ou égal à 2. Cela dépendra du profil de chaque trader.
  • RSI : Relative Strength Index, en français « l’indice de force relative ». Un des indicateurs les plus utilisés par les traders, il reflète la force relative des mouvements haussiers en comparaison des baissiers. C’est un indicateur de tendance, il est normé dans une plage de 0 à 100 où on y retrouve une zone dite de survente (entre 0 et 30) et une zone de surachat (70 à 100) particulièrement utile pour y dégoter des divergences plus puissantes.

S

  • Satoshi : Où encore le mystérieux inventeur du bitcoin, est une unité de compte qui représente un cent millionième de bitcoin, soit très peu d’argent. C’est la fraction la plus petite d’un bitcoin.
  • Scalping : Un scalper est un trader qui tient une position scalp, c’est-à-dire une position de quelques secondes à quelques minutes. Compte tenu de la forte volatilité des marchés cryptos, ce type de trading est très complexe. Le but sera d’effectuer de nombreuses transactions, tout en gardant un ratio de réussite positif. Il s’agit d’une position très court terme.
  • Scam : « Arnaque », cryptomonnaie qui est purement une escroquerie. On parle aussi d’« Exit Scam » quand une plateforme crypto ferme du jour au lendemain, avec toutes les cryptomonnaies de ses utilisateurs.
  • Shitcoin : Cryptomonnaie n’ayant aucun projet viable, aucune base technique sérieuse et donc aucune valeur intrinsèque. Ce type de coin est souvent utilisé pour spéculer afin de profiter de la volatilité d’un cours.  Il est donc très important de se renseigner précisément sur chaque projet avant se procurer des tokens.
  • Short : Être en position à la vente, l’inverse de Long. Il ne s’agit pas de prendre des profits sur son achat, mais bien de faire le pari que l’actif va perdre en valeur.
  • Sidechain : Blockchain secondaire rattachée à une blockchain principale. Ce type d’architecture permet de segmenter les informations dans le but d’augmenter le nombre d’informations traitées tout en rendant possible la communication entre la chaîne principale et les chaînes secondaires. Cette méthode de fonctionnement se positionne aussi comme une réponse aux problèmes de scalabilité que rencontrent les blockchains de première et seconde génération. Celles-ci doivent à présent trouver des solutions pour augmenter leur vitesse de transaction par seconde.
  • SL : Stop Loss ; Prix où un trade est coupé, généralement en perte, pour ne pas perdre davantage, prendre ses pertes est important et fait partie du trading. Il existe plusieurs types d’ordre pour couper ses pertes comme le Stop Limit et le Stop Market.
  • Slippage : Ecart entre le niveau de prix où votre ordre est posé et où il est réellement exécuté pour différentes raisons telles que la liquidité du marché qui crée un écart de marché ou bien encore à cause d’un mouvement violent et rapide.
  • Spoofing : Tentative de manipulation de marché, qui consiste en l’émission de faux ordres, et à leur retrait quasi immédiat via des algorithmes de trading. Notons que les manipulations de marché sont des phénomènes fréquents sur le marché crypto.
  • Spot : Prix comptant d’un actif. Ce prix est fixé pour une livraison immédiate sur un marché au comptant, par opposition au marché des futures. Le marché spot assure à l’investisseur la stabilité du prix et est donc moins risqué que le marché des futures.
  • Spread : Le spread est la différence entre le prix d’achat (Ask) et le prix de vente (Bid). Plus il est grand, plus le marché est considéré comme illiquide.
  • Stochastique : Indicateur semblable au RSI, il mesure la position relative du cours. Il est borné, possède une zone de survente (<20) et de surachat (>80). Il est également possible de trouver des divergences.
  • Stop Limit : Type d’ordre composé de 2 entrées, le prix stop et le prix limit. Le prix stop permet de déclencher, au prix indiqué, l’ordre limit qui sera placé dans l’orderbook.
  • Stop Market : Ordre qui se déclenchera dès que le prix indiqué sera atteint.
  • Support : Seuil à partir duquel les mouvements haussiers freinent la baisse des prix. Il est le contraire d’une résistance. Le support peut correspondre à une fin de période baissière et annoncer la reprise à la hausse d’un cours. Un support est un point d’entrée intéressant pour les acheteurs. Sur le marché des cryptomonnaies, les supports sont plus difficiles à déterminer que sur des marchés stables, car les valeurs sont beaucoup plus volatiles et cassent fréquemment leurs niveaux de supports et résistances.
  • Swing :Un swing est une position tenue sur plusieurs jours à plusieurs semaines. En gardant ses positions ouvertes plus longtemps, sur l’intégralité d’un mouvement technique. Ce type de trading permet généralement d’obtenir de meilleures performances que les positions à plus court terme. Néanmoins, l’exposition au risque est également plus élevée, ce qui nécessite une bonne gestion de celui-ci. Il s’agit d’une position moyen terme.

T

  • Taker : Trader ou investisseur qui achète au prix du marché. Son ordre d’achat ou de vente sera donc exécuté immédiatement. Le taker lit l’order book et achète ou vend au prix le plus satisfaisant du moment. Les takers achètent et vendent au prix du marché, tandis que les makers agissent sur les prix du marché en définissant des prix de vente ou d’achat à la hausse ou à la baisse.
  • To the Moon : Expression très fréquemment utilisée par les communautés cryptos. Elle désigne l’enthousiasme pour une cryptomonnaie, dont ses investisseurs voient croître la valeur « to the moon ». L’expression revient souvent en période haussière ou quand une monnaie fait un pump.
  • TP : Take Profit désigne la prise de profit, partielle ou totale sur une position de trading. Il existe plusieurs types d’ordre pour prendre ses profits comme le Stop Limit, Stop Market & le Trailing Stop.
  • TPO : Time Price Opportunity. Niveau de prix où l’on a passé le plus de temps.
  • Trading de position : Il est le plus long des types de trading, et implique souvent des opérations qui durent plusieurs mois, ou même années. Il implique bien moins l’utilisation d’effet de levier et le temps d’attente de chaque opération est plus long car ces traders anticipent dans le futur un mouvement structurel important. Cette approche est un hybride d’aspects techniques et fondamentaux. Il s’agit d’une position long terme.
  • Trailing stop (Stop Suiveur) : Type d’ordre qui permet de décaler automatiquement son stop en fonction du mouvement de marché.
  • Trend : Tendance, peut être haussière (Uptrend / Bull trend) ou baissière (Downtrend / Bear trend).
  • TV : Tradingview, le site généralement utilisé pour faire de l’analyse technique.

U

  • Utility Token : Un Utility Token est un type de cryptomonnaie dédié à des usages au sein d’une plateforme crypto, ou permettant d’accéder à certains services.
    La valeur d’un Utility Token est généralement corrélée à la performance de la plateforme associée (par exemple : nombre d’utilisateur, volume, fonctionnalités).

V

  • Volatilité : Représente les variations du cours d’une monnaie (ou d’un autre titre) sur une période définie. Plus elle est élevée, plus on considère que le titre est risqué, car sa valeur peut baisser significativement dans un cours laps de temps. La volatilité est très importante sur le marché des cryptomonnaies, ce qui en fait un marché risqué, mais aussi très profitable pour les bons traders.
  • Volume Profile : Indicateur payant sur TradingView, permet d’afficher les niveaux significatifs de volume via un histogramme en fonction du prix et non en fonction du temps comme le fait l’indicateur de base volume.
    On y distingue le POC, la Value Area (VA) en foncé qui représente 70% des volumes des transactions effectués, la VA High (VaH) et la VA Low (VaL) qui représente la borne haute et basse de la VA.
  • Vegas : Indicateur de suivi de tendance. Il est constitué de Moyennes Mobiles exponentielles (EMA) pour former un nuage. L’EMA 144 et 233 forment ce nuage., l’EMA 169 sert de niveau intermédiaire dans ce nuage.
  • Vwap : Volume Weighted Average Price : Prix moyen pondéré par les volumes en Français. C’est un indicateur qui donne d’excellents niveaux pour du trading intraday. Il est valable le temps d’une séance et sera réinitialisé pour la journée suivante. Assez apprécié par les institutionnels et les algorithmes de trading.

W

  • Wall : Mur en français. Gros ordre ou plusieurs ordres se détachant nettement du reste prenant donc la forme d’un mur au sein de l’orderbook. Attention à ne pas vouloir à tout prix analyser ce genre de phénomène bien souvent résultant d’une tentative de manipulation de marché.
  • Wallet : « Portefeuille » en français. C’est une application qui permet de « stocker » des cryptomonnaies. Un wallet offre plusieurs fonctions : afficher le solde de crypto, générer des adresses publiques et des clés privées, envoyer et recevoir des cryptos…
    Il existe plusieurs types de wallets : hardware, desktop, web, mobile, ou encore ceux des exchanges.
  • Whale : En français, une baleine, un investisseur pesant un poids important sur un marché.
  • White paper : « Livre blanc d’une cryptomonnaie ».
    Il définit ses bases technologiques, explique son mécanisme de consensus (algorithmes, récompenses) et présente éventuellement un business model et un business plan si la cryptomonnaie est un token.
    L’étude du whitepaper permet d’en apprendre davantage sur chaque projet, son équipe, et de se faire une opinion personnelle sur sa viabilité avant d’investir. Il s’agit d’une des meilleures sources d’information possible pour se renseigner sur un projet crypto.

© 2020-2022 - Crypto Nation - All right reserved

Contact

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?